enfrit
Accueil / Unimed Nouvelles / Héritage et Recommandations du projet inHERE sur l’intégration des réfugiés dans les universités en Europe

Héritage et Recommandations du projet inHERE sur l’intégration des réfugiés dans les universités en Europe

Au cours des deux dernières années, le projet inHERE a grandement contribué à placer la question de l’intégration des réfugiés dans l’agenda européen de l’éducation, en renforçant le partage des connaissances, l’entraide entre pairs et les partenariats universitaires entre les institutions partenaires et autres institutions en Europe.

Les résultats obtenus au cours des deux années du projet comprennent :

  • Le Catalogue de Bonnes Pratiques en matière d’accueil des réfugiés dans l’enseignement supérieur, produit de l’analyse approfondie d’initiatives mises en œuvre par des établissements d’enseignement supérieur et autres organisations engagés dans l’accueil des réfugiés, qui ont participé à la campagne cartographiée «Bienvenue aux réfugiés» sur le site de l’Association des universités européennes (EUA).
  • Des activités de sensibilisation qui ont eu lieu à Barcelone (Université de Barcelone, 7 Juillet 2017) et à Rome (Sapienza, 18 Octobre 2017) pour sensibiliser la présidence des établissements d’enseignement supérieur au rôle joué par les universités dans la crise des réfugiés;
  • Une série de webinaires qui ont été consacrés aux sujets clés de l’information sur l’intégration des réfugiés dans l’enseignement supérieur, dans le but de permettre l’échange et la collaboration entre les parties concernées;
  • Une Semaine de formation des personnels universitaires (Sapienza, 16-20 Avril 2018), offrant aux participants un ensemble d’outils permettant de renforcer le rôle des universités européennes dans l’intégration et le soutien aux réfugiés, et de promouvoir le témoignage des universités européennes sur leurs expériences et bonnes pratiques;
  • Des Lignes Directrices pour les personnels des universites pour améliorer ou démarrer des activités d’assistance pour l’intégration des étudiants réfugiés dans l’Université, avec un outil d’auto-évaluation et une variété de services potentiellement réalisables et adaptés à tous établissements, indépendamment du niveau d’expérience dans l’intégration des étudiants réfugiés;
  • Un événement de Dialogue politique (Campus France, 18 mai 2108) sur la manière dont les politiques nationales et européennes communes peuvent soutenir les étudiants réfugiés et les chercheurs dans l’enseignement supérieur européen;
  • Un Atelier de synergie pour des projets de soutien aux réfugiés en Europe (EUA, 19 Septembre 2018), qui a offert un espace d’échange avec d’autres projets cofinancés par l’UE sur la situation des réfugiés dans l’enseignement supérieur et la recherche, ainsi qu’avec des organisations internationales et autres DGs de la Commission européenne;
  • Les Recommandations du projet visant à favoriser un meilleur accès des réfugiés à l’éducation en Europe et à leur intégration, adressées à l’Union européenne, aux États membres de l’UE ainsi qu’aux établissements d’enseignement supérieur en Europe.

Grâce au projet inHERE, les personnels universitaires sont mieux formés pour offrir des possibilités d’accueil aux étudiants réfugiés. Nous nous sommes rendus compte que de nombreux établissements d’enseignement supérieur s’engagent à soutenir les réfugiés et à leur offrir des possibilités de participer à l’Espace européen de l’enseignement supérieur.

Toutefois, les approches stratégiques, l’attention des présidences d’université et leur soutien ne sont pas encore un objectif commun. Des liens concrets avec la mission de l’institution ou sa stratégie de gestion de la diversité sont des éléments clés pour la durabilité des initiatives d’aide aux réfugiés, trop souvent ponctuelles et à court terme. Les institutions doivent encore améliorer leur collaboration, entre elles et avec d’autres organisations, afin de mettre en commun leurs ressources et de coordonner leurs initiatives. Une plate-forme internationale d’échange et de collaboration faciliterait cet effort et favoriserait les synergies à long terme.

Nous sommes impatients de poursuivre cette voie dans les années à venir et sommes reconnaissants à tous ceux qui ont contribué à notre projet et à la discussion approfondie sur l’intégration des réfugiés dans les universités européennes.

Laisser une réponse